Loading...

jeudi 1 juillet 2010

justice à deux vitesses

l'arrestation très médiatisée des deux fils de ahmet khalifa niass et leur libération en catimini à laissé les sénégalais pantois .Comment peut on après tout ce qui été dit sur leur compte les laisser rentrer chez eux au lieu de les déferer devant le procureur de la république .Au meme moment des individus croupissent en prison pou avoir dérobé un poulet par ci un sac d'oignons par la ,les agresseurs des journalistes de l'as sont toujours en liberté .Ou va nous mener tous ceci ? Evidemment à l'anarchie ,nous risquons d'etre dans un système ou personne n'aura plus confiance en la justice et aura tendance à régler lui meme es problèmes